Comment le mix-marketing est passé de 4P à 10P

    Par le 20 mars 2011

    Lors des formations marketing que j’anime pour Cegos, le Mix-marketing fait souvent débat, non pas sur son utilité que personne ne conteste, mais sur le nombre d’ingrédients qui le compose. La question est de savoir si les 4P sont encore d’actualité, on parle de 5P, de 7P et plus récemmemment de 8P. Or, en faisant un tour d’horizon, on arrive à 10P. Alors qui sont-ils? Quelle est leur utilité? N’y en a-t-il pas un peu trop? Doit-on en trouver d’autres?

    mix-marketing

    mix-marketing, shutterstock

    Les 4P du Mix-marketing

    C’est Jérôme Mac Carthy qui crée le Mix-Marketing Modèle avec les 4P, en 1960. Vulgarisé par Philip Kotler, les 4P font le tour des directions marketing. Le principe est qu’une offre proposée aux consommateurs est une combinaison de plusieurs composants. Ils sont mélangés (mix) entre eux et non pas juxtaposés côte à côte, de façon à représenter une offre globale aux consommateurs. Tous les ingrédients sont en synergie et concrétisent le même positionnement. Ces 4P sont encore très utiles pour définir l’offre, même à l’heure du Social media et du mobile marketing. Les 4P sont:

    • Product = la politique de produit (composition du produit, brevet, mais aussi politique de gamme, packaging…)
    • Price = la politique de prix (premium ou low cost, politique tarifaire, prix promotionnel…)
    • Place = la politique de distribution et d’accès au produit (circuit de distribution, off et on line, merchandising…)
    • Promotion = la politique de communication (publicité, média et hos média, marketing opérationnel,web, mobile et tablettes, actions de street marketing, sponsoring, webséries, marketing viral…)

    Le 5ème P

    Avec le développement du marketing client, la satisfation du client devient un levier de fidélisation et de réputation des marques. La relation client devient une direction à part entière dans les entreprises et, avec l’essor des services, le 5ème P s’impose : People ou le Personnel en contact avec les consommateurs. Son rôle est très important: lorsque vous passez à la caisse de votre supermarché, lorsque vous joignez le service après-vente de votre fournisseur d’accés Internet, ou tout autre démarche, il y a une personne en face de vous qui parle au nom de la marque et qui, d’une certaine manière, en reflète son image.

    Les 7P ou le marketing mix étendu

    Dans le même temps, il semble évident que les 4 P sont insuffisants pour définir l’offre dans une société de service. De nombreux auteurs dont Lovelock, en 1996, ont mis au point le modèle des 7P, qui ajoute aux 4P initiaux, outre le Personnel:

    • Process = ce qui caractérise l’interaction avec l’utilisateur du service. Car, à la différence d’un produit, le service n’est pas stockable, il se « consomme » en même temps qu’il est produit. Le terme « Servuction » traduit bien ce phénomène.
    • Physical evidence = ce qui caractérise la composante matérielle du service, c’est la Preuve. Car, à l’inverse d’un produit qui peut être testé (échantillon) ou essayé (vêtement), le service est intangible. Il est donc important d’apporter des preuves matérielles: contrat, performance, taux de satisfaction…

    Un 8ème P, comme Partnership ou Partenariat

    L’entreprise fonctionne de plus en plus en réseau, avec des partenariats. Ce 8ème P illustre la politique de co-développement entre deux entreprises ou deux marques complémentaires. Récemment, le partenariat Nokia et Microsoft est venu illustrer ce 8ème P, le co-branding en est une autre facette, ainsi que la stratégie d’échange de liens entre sites.

    9ème P, comme Permission Marketing

    Le terme Permission Marketing a été crée par Seth Godin dans son ouvrage éponyme. Il y promeut un nouveau type de marketing relationnel et de communication directe qui consiste à demander l’autorisation aux consommateurs et dont le contraire est représenté par le Spam. L’objectif du Permission Marketing est d’inciter le consommateur, ou plutôt l’internaute et, désormais, le mobinaute, à entrer en relation avec la marque. Au premier chef sont concernés les programmes de conquête et de fidélisation.

    Le 10ème P, comme » la vache Pourpre »

    A nouveau Seth Godin! Imaginez une famille urbaine qui part à la campagne. Tout d’abord, elle s’extasie devant une vache dans un pré, et puis, ce qui était fascinant au début finit par devenir ordinaire, tellement les vaches se ressemblent. Or, pour Seth Godin , c’est ce qui se passe avec la pléthore de marques et produits qui encombrent les supermarchés, et il propose dans son ouvrage, de créer une vache pourpre, c’est à dire un produit vraiment remarquable pour susciter l’intérêt. Donc c’est bien le P de l’innovation.

    A quoi sert le modèle des P

    Il faut bien avoir en tête l’objectif de ce modèle pour bien l’utiliser. On peut choisir les 5 P, les 8P ou les 10P. L’essentiel est que tous ces ingrédients soient en totale concordance afin d’offrir un produit ou un service global en cohérence avec le positionnement de la marque. C’est à cette condition que l’offre avec sa communication, ses lieux d’accès, son prix et tous les autres P se distinguera et trouvera son public.

    Lequel de ces nouveaux P sera le prochain?

    Sans vouloir faire de la surenchère, laissons notre créativité s’exprimer. Car n’y a -t-il pas d’autres P potentiels? Lequel, parmi ces 3 nouveaux P, vous inspire?

    • P comme Passion = si une offre ne nous fait pas vivre un moment exceptionnel ni une expérience mémorable, a-t-elle de l’intérêt? Ce pourrait être le P du marketing expérientiel.
    • P comme Puissance = si le mix-marketing d’une offre n’a ni puissance, ni force, ni aspérité, a-t-il une chance d’émerger?
    • P comme Paprika = après la vache Pourpre, on pourrait chercher la vache Paprika, qui apporterait une touche plus épicée et plus sensorielle, ce serait le P du marketing sensoriel.

    A bientôt!

     

    Pour aller plus loin

    Formation : Les clés du marketing stratégique

    Formation : Réussir son business plan

    Formation : Bâtir votre plan marketing

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    BODY Il y a 6 années

    Les 4 P étaient utiles tant que les marchés étaient en croissance, que l’objectif était la conquête et en effet c’est le modèle de hiérarchie des effets (AIDA) qui s’imposait : un modèle IN/OUT où l’entreprise au centre décidait quel produit à quel prix devait être vendu pour quel segment de consommateurs et avec quels média, les 4 P. Curieusement ce modèle s’arrêtait à l’achat et on se souciait peu de savoir si le client était satisfait de ce qu’il avait consommé. Aujourd’hui avec la saturation des marchés, il faut fidéliser et le consommateur a été mis au centre : c’est lui qui décide de ce qui est bien pour lui et le bouche à oreille a remplacé les médias traditionnels. Alors de mon point de vue, il faut réinventer ces 4 P : pour moi ils sont morts avec l’avènement de la cocréation, des communautés et des valeurs humanistes. Dans son dernier livre Marketing 3.0, Kotler propose de remplacer les 4P par les 3 C pour Cocreation , Communitization et Character Building. Je ne suis pas sure que ces 3 C fassent un tabac mais ce que je peux affirmer, c’est qu’il manque un modèle pour décrire les profonds changements que nous sommes en train de vivre.

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    Merci Laurence!

    Répondre

    Maud Il y a 6 années

    Bonjour,

    En tant qu’étudiante en master 2 marketing et innovation, j’ai trouvé votre article très intéressant. On nous a parlé à plusieurs reprises de deux autres P, PEOPLE et PROCESS, qui semblent aujourd’hui être une évidence.

    De mon modeste point de vue de très jeune marketeuse, je pense que parmi les trois évoqués, le P du marketing expérientiel sera le prochain à voir le jour. Aujourd’hui, on constate que les individus consomment une expérience unique, un moment privilégié. Apple est une des marques qui l’intègre d’ailleurs très bien.
    Le P du marketing sensoriel n’en est pas un pour moi. Je pense que le marketing sensoriel est un des outils puissants qui permet d’arriver à un marketing expérientiel. Quant au P de Puissance, je pense que ce n’est pas un P à part entière mais un constat que l’on doit retrouver dans chaque P.

    En tous cas, j’ai vraiment apprécié cet article très enrichissant et j’aime le parti-pris et l’analyse très précise. Je vous suivais sur Twitter sans être encore allée sur le blog. Et résultat, direction iGoogle !

    Bonne journée, à bientôt !
    Maud

    Répondre

      moussa wachar Il y a 2 années

      j’aime partager avec vous,

      isaac Il y a 2 années

      je partage ce point de vue. dans chaque variable du mix on devrait y trouver de la puissance. sans laquelle aucune efficacité n’est envisageable à terme. autre chose, le marketing experientiel pour ma part est une réalité. on n’a plus à l’attendre. vous n’avez qu’à visualiser une de vos expérience d’achat pour comprendre que vous avez un besoin à satisfaire avant d’impulser un achat. il ya quelque chose que l’on recherche, surtout la curiosité quand il s’agit d’un nouveau produit ou service en vue ou à la mode. si je me trompe merci de me ranger sur les rails. a vos commentaires.

      moussa wachar Il y a 7 mois

      Maud pourquoi après t’en d’année on irai pas boire un verre ensemble afin de discuter sur les 10 P .

      Pl.o0OP Il y a 7 mois

      5 ans plus tard, il n’est jamais trop tard pour une réponse !

      J’ai devant moi un sujet des Echos du 20/12/2011 de Thierry Guichard traitant de ces fameux P.

      Passant très vite sur les 4P, 5P, 7P, 8P, 9P et 10P, il propose une analyse avec 13 mots supplémentaires.
      Dans un premier temps 6 sous le mot S.O.N.C.A.S (Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent, Sympathie)
      Puis un 7eme : Bleu venant de la Stratégie de l’Océan Bleu
      Et enfin 6 derniers sous le therme d’E.C.H.E.C.S (Etonnant, Concret, Histoire, Emotion, Crédible, Simple).

      Pour Thierry Guichard, le mix marketing se compose donc de :
      10P + SONCAS + Océan Bleu + ECHECS, soit 23 facteurs clés de succès.

      Le lien pour les plus curieux : http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2011/12/20/cercle_41432.htm

    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    Merci Maud pour ce commentaire!

    Je suis aussi convaincue que le P de l’expérientiel mérite d’avoir une place à part entière. J’en profite pour vous remercier de votre fidélité.
    Nathalie

    Répondre

    Ianès Il y a 6 années

    Bonjour à tous,

    Je suis très comblé par cet article qui a bien attiré mon attention au point d’illustrer cela dans la vie quotidienne et cela cadre parfaitement avec ce nous vivons en société.

    En ce qui me concerne, le prochain P c’est la PASSION, car si aujourd’hui nous en tant que vendeurs nous montrons l’interêt de ce que nous vendons il va de soi que notre interlocuteur s’interroge et mette de sa conviction pour arriver à un acte d’achat. Toutefois, la passion doit en temp normal amener à une attitude cognitive et/ou conative suscitée par l’interêt attaché au produit ou service proposé!

    A bientôt.

    Ianès.

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    Merci Ianès pour cet apport
    En effet le P de PASSION mérite d’être partagé entre les services du commercial, marketing, relation client et même à tous niveaux de l’entreprise!
    A bientôt

    Répondre

    Sara Il y a 6 années

    Votre article est supère intéressent.
    Etant moi même une étudiante en master marketing et management d’action commerciale, votre article me donne cet occasion de voire les choses sous un autre angle et je dois je suis plus que d’accord avec son contenu.
    Et j’y ajouterai, tant qu’il y a cet évolution continu dans le comportement du consommateur et la hausse de ses attentes par rapport aux produits existent sur le marché plus l’arriver de nouveaux P restent probable et c’est tentant, sa ramène plus de challenge aux entreprises qui doivent penser « out of the box » pour y rester.
    Merci. 🙂

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    Merci Sara!
    Il est vrai qu’avec l’accélération que tout le monde ressent, technologique mais aussi sociétale, notre fonction marketing doit évoluer et s’adapter. Si nous devons, d’une certaine manière nous appuyer sur des fondamentaux, ceux-ci doivent être revisités en permanence. Les P du mix-marketing entre autres.
    A bientôt!

    Répondre

    Anne Il y a 6 années

    P comme plaisir ou PP comme pile poil

    Plaisir d’innover pour le marketeur

    Plaisir pour le consommateur de se sentir compris quand il découvre le produit/service qui correspond Pile poil à son besoin , quand il est associé à la conception d’une nouvelle innovation, quand il a le plaisir d’acheter un produit dont il sait qu’il a été fabriqué selon des normes qui respectent la planète.

    merci pour votre billet

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    Merci Anne!
    Je salue la créativité!

    Répondre

    laurence Il y a 6 années

    votre article est une analyse detaillée de l’ensemble l’ensemble des outils dont dispose l’entreprise pour atteindre ses objectifs.toutefois comme vous l’avez si bien demontré cet ensemble n’est pas un tout il s’accroit au fil du temps.merci pour la pertinence de cet article.c’est un grand coup de pouce que vous nous faites à nous etudiants africains en master recherche en marketing.on comprend que le marketing est très mouvant et que par consequent on ne saurait se figer sur son contenu avec le temps.MERCI UNE FOIS DE PLUS;CONTINUEZ de rediger des chefs d’ oeuvre comme celui ci

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 6 années

    En effet Laurence, le marketing évolue dans ses pratiques. Certaines sont nouvelles, en témoignent les réseaux sociaux et le mobile marketing. Par contre d’autres sont fondamentales, comme le mix-marketing ou la stratégie de segmentation, mais elles doivent être revisitées et actualisées.
    Je vais faire mon possible pour un autre « chef d’oeuvre ». Des idées à me soumettre?

    Répondre

    Guillaume Il y a 6 années

    J’aime bcp le PP, le Pile Poil, car, comme les réelles innovations sources de ruptures sont trè-s rares, le vrai défi consiste à proposer au bon moment, l’offre répondant aux aspirations du moment, avec les mots et les images du moment ainsi que le prix acceptable à ce moment et cela, c’est de l’art ! en tout cas c’est là que souvent se fait la différence.
    Pour apporter ma contribution à de nouveaux P, il me semble que la qualité du système d’information d’une entreprise est clé dans la qualité de la relation. Peut-être à intégré dans le P de processus plus que People
    Et puis, ce qui est vital en B2B et dans les produits techniques c’est le brand content où la qualité de l’information délivrée pour optimiser l’usage du produit ou service, que je ne perçois pas dans le P de promotion qui me parait exclusivement orienté vers la vente.

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie van laethem Il y a 6 années

    Merci beaucoup Guillaume

    On devrait ajouter le P de Publication, pour le brand content! Je suis tout à fait en phase avec cela, qui me semble très important surtout dans une société de l’information et de la communication. C’est vrai aussi que le marketing sert une stratégie industrielle (des process et un business model), ce qu’on a parfois tendance à oublier.

    Répondre

    insaf Il y a 6 années

    bonsoir;
    cet article a attiré mon attention , oui c’est vrai le marketing doit évoluer et s’adapter avec le marché et surtout sur le marché international ,et comme nous avons étudier le marketing est utilisé le plus souvent pour vendre plus , mais ça n’empêche il faut ajouter un P pour éviter le risque de change car quand nous pratiquons les 4 p pour promouvoir le produit auprès des client et nous oublions notre position autant qu’un importateur et nous devons payer les exportateurs par une autre monnaie qui ne cesse pas d’augmenter donc il faut penser aussi
    aux pertes de changes.
    je parle autant que je suis responsable importation
    insaf

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie van laethem Il y a 6 années

    Merci Insaf pour ce commentaire
    Je dirais que le P dont vous parlez se trouve dans le P du Pricing ou de la politique Prix. Il est en effet indispensable de travailler sur une adaptation du prix en fonction des taux de change comme des prix des matières premières. Il y a une vraie réflexion à mener en amont sur ce point:

    Répondre

    Laurence Il y a 5 années

    Merci beaucoup Nathalie pour ce modèle innovant et très complet des 10 P.

    Je vais l’utiliser dans le cycle de formation Cegos « Responsable Relation Client » pour les aider à décoder la stratégie d’offre de leur entreprise et à repérer les « P » qui les concernent en premier chef !

    A bientôt

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Van laethem Il y a 5 années

    Très bonne idée Laurence! Cela fera cohérence avec les formations Cegos au marketing.

    Répondre

    Camara N’faly: Guinée Il y a 5 années

    Si je pouvais avoir votre contact direct , je crois que mes expériences en marketing serrons d’une importance capitale

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 5 années

    Bonjour Camara N’Faly . Les informations sont dans la page « Auteurs »!

    Répondre

    SAOULI Il y a 5 années

    Bonjour Nathalie Van Laethem,
    J’ai bien aimé votre réflexion sous forme de problématique sur l’inflation galopante et exponentielle des P qui peut inspirer et provoquer des sujets de thèse, mais franchement, personnellement je trouve qu’on peut tout mettre dans la marmite des 4 P.
    Il y a 100 P d’ingrédients et à chacun d’innover, de préparer et de faire mijoter sa cuisine à sa manière, c’est ça la magie des 4P.
    Certes, le mix des 4P, n’est pas la Bible ou le Coran mais de grâce gardons nos bons 4P qui ont fait leur preuve depuis des décennies et nous ont donné d’excellents marketeurs et professeurs.
    Sincères salutations.
    Nassereddine SAOULI

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 5 années

    Bonjour Nassereddine SAOULI
    Merci de votre commentaire que j’ai apprécié. Je suis aussi convaincue que les 4P de Mac Carthy sont un des fondamentaux du marketing et, bien qu’on puisse tout mettre dans cette « marmite », il ne faudrait pas qu’elle devienne un « fourre-tout ». Notamment, les media sociaux modifient la donne du mix Promotion, et beaucoup de stagiaires me demandent si, en 2011, les 4P ( concept des années 1960) sont encore d’actualité: c’est pourquoi je me suis essayé à cet exercice.
    Bien cordialement

    Répondre

    Alain Il y a 5 années

    Bonjour Nathalie,

    L’originalité de cet article réside en mon sens au dynamisme qu’il donne au Marketing. Il faut vraiment être dans le secteur des Télécommunications/TIC pour le comprendre.

    Comme l’a fait remarquer Nathalie, à force d’inventer de nouveau P, nous risquons de sortir du cadre et perdre le sens des 4P de Mac Carthy.

    Par contre je propose de nouveaux pistes de réflexion vers la protection de l’environnement.

    Qu’en pensez vous?

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 5 années

    @Alain
    C’est une bonne idée que d’inclure le P de Protection de l’environnement! Pour éviter l’inflation, je propose que nous nous disions, quel est le P d’aujourd’hui que nous ne pourrions plus retirer de cette liste? Et peut-être prioriser… Il semble que nous soyons en pleine co-cogitation et co-création!

    Répondre

    Alain Il y a 5 années

    A mon humble avis Nathalie, cette réflexion est importante. Ce serait bien d’avoir le feed back des autres. Nathalie, tu es notre driver!

    Répondre

    Tijani Il y a 5 années

    Bonjour
    L’article est très intéressant, il comporte des informations claires et brèves. En ce qui concerne le 11e P il est difficile d’en on prévenir un parce que 1. on est arrivé au 10P 2.Le P Passion parait plus acceptable mais acheter un tel produit et l’offrir à un ami aujourd’hui peut laisser de mauvaises souvenirs surtout qu’on vivait des évènements un peu effrayants, mais quant même votre article peut encourager les marketeurs à innover et à se développer qui est l’objectif principal du marketing.
    A BIENTÔT

    Répondre

    Lecompte Renaud Il y a 5 années

    4, 5, 7, 10 ou plus de P peut être dans une certains de secteurs mais dans le B to B là où la démarche marketing est encore embryonnaire le 4 P classique est encore trés trés efficace même si parfois il est nécessaire de le compléter avec le P de People ainsi que le P de Project.

    Répondre

    lamine.merchandiser Il y a 5 années

    la vie change et aussi l’entreprise ;
    1-au début tous les produits se vendent automatiquement et sans aucun effort, marketing (0 $)
    2-trop de produits (concurrents)—> des actions fondamentales du marketing trouvent le chemin
    (marketing 5% du budget)
    3-la concurrence est devenu tellement intense—> 4 P (marketing 50% budget)
    4-on ne pouvait pas voir notre produit—> 6 8 10 P (tous les acteurs investissent au marketing a 200%)

    Fin; 2011–> la crise économique—> le consommateur EN FAILLITE—-> il se contente aux nécessités

    Répondre

    Bernard Lombardo Il y a 5 années

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant, notamment pour une « mise à jour » rapide de l’évolution des concepts du marketing. Travaillant dans le domaine de l’organisation, des systèmes d’information RH, et apportant une attention particulière à la protection des données personnelles…je propose un « P » de plus : Privacy marketing, ou une démarche respectueuse de la protection des données personnelles, sujet de plus en plus d’actualité, à l’heure de la dématérialisation de tous les échanges.

    Cela concernerait pour le propos des sujets aussi variés que la gestion des fichiers et au delà des déclarations et affichages légaux (parfois en décalage avec les pratiques), la traçabilité des loueurs et des sources, un contrôle sur les moyens d’acquisition de données, la politique de sécurité etc.,
    Les techniques de profilage pourraient entrer dans le champ de vigilance, ainsi que l’emploi des technologies de communication intrusives comme les écrans vidéo publicitaires capables de « reconnaitre » le chaland et d’adapter le contenu en conséquence, la vidéo comportementale pour détecter les « bons clients potentiels, les sujets en rapport avec la mobilité, la géolocalisation…Bref, une composante transversale du « marketing éthique », orientée vers la connaissance du client, un des enjeux majeurs de la fonction marketing.

    Cordialement,

    Bernard Lombardo.

    Répondre

    Charles Il y a 5 années

    Je suis un étudiant béninois titulaire d’un BTS en marketing et action commerciale et d’une licence en communication et négociation commerciale, au cours de la formation on nous a apri les 4P mais gràce à votre article j’ai pu avoir la connaissance sur l’existance des autres P ce qui a élargi mon champ en marketing merci. comme question j’aimerais demander comment peut on faire pour devenir fort en marketing

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 5 années

    @Charles, pour moi le marketing c’est une démarche orientée vers les consommateurs et l’environnement pour détecter et comprendre les besoins d’aujourd’hui et de demain, c’est donc une ouverture d’esprit et curiosité, avec une démarche rigoureuse et un pragmatisme économique (budget, ROI). sans oublier que le marketing englobe plusieurs disciplines: publicité, études, stratégie, marketing direct….

    Répondre

    ELLIS Il y a 5 années

    Bonjour,

    On peut effectivement définir les composants « P » pour jalonner chaque étape du Marketing. Les bases Produit/Prix/Promotion/Publicité/Place sont incontournables. Et la concurrence, qui ne peut trouver un P, doit avoir une place prépondérante dans une démarche Marketing. Bon nombre d’entreprises n’a pas cette politique d’analyse et de veille concurrentielle et subit après coup la pression du marché concurrentiel alors que le marketing est là pour anticiper.
    Si je peux me permettre encore, à l’heure du digital, le P de partage est un nouveau composant à considérer sérieusement car c’est le marketing du conversationnel. Les réseaux sociaux ne sont pas sur les P mais sur les F (Follower, Fan, Friend). Le marketing doit créer de la valeur ajoutée au couple Entreprise/ Client. Les méthodes P ou F ou autres doivent avoir du sens.

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 5 années

    @ELLIS,
    Bien vu, oui la pratique du marketing est évolutive. Le P de partage me semble aussi approprié au marketing expérientiel, une expérience ne se subit pas (Web1.0) mais se vit (Web2.0).
    Merci beaucoup!

    Répondre

    khathire chine Il y a 5 années

    Bonjour
    Je suis un étudiant en Master 1. Spécialisation: une stratégie et de marketing .. J’ai une question à propos de le mix-marketing  »’ p = pus  » »Qu’entendons-nous par et quel est son rôle, et son association avec le cycle de vie du produit et vous remercie pour l’article merveilleuse ….

    Répondre

    chris Il y a 4 années

    Bonjour Nathalie,
    J’ai particulièrement apprécié votre explication des 10 P, étudiant en formation pro (GPMS) équivalent au Master 2 gestion des entreprises, je souhaite faire allusion à cette évolution lors de mon mémoire, puis-je vous citer ?
    Vous en remerciant par avance.
    Bav

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van laethem Il y a 4 années

    @ Chris
    bien évidemment! Merci pour votre commentaire 🙂

    Répondre

    Ghoudane Il y a 4 années

    Le marketing est une étude de marche, faut-il le rappeler, et non pas une science!
    Partant de ce principe, la courbe initiale (Mix-Marketing) qui a démarre des 4P; n’est pas obligé d’avoir une extrapolation en « NP » .
    Si les commerciaux reste « cloué », « attaché » à ces fameux « P »!! Le côté innovateur du génie marketing serait inhibe, borne les managers d’une entreprise.
    Certes, les 4P sont la base du marketing. En revanche, les autres politiques sont à développer par chaque Marketeur. Que ça commence par un P ou un Q, ça n’a pas d’importance…
    La lettre « M » par exemple, pourrait s’associer au 4P pour signifier la Motivation de sa force de vente, par le Maintien d’une bonne relation clientèle…

    Répondre

    soulaf Il y a 4 années

    je suis en seconde commerce et je dois faire un compte rendu sur comment le mix-marketing est passé de 4p à 10p et je me rends compte que j’ai de grande difficultés à faire ce devoir! je me demander si vous pouviez m’aidez car après avoir lut ce document, je n’arrive toujours pas à faire mon compte rendu! merci d’avance

    Répondre

    Audrie Il y a 4 années

    Bonjour,

    C’est très intéressant, et je rajouterais le E de « Ethique » puisqu’aujourd’hui c’est tellement à la mode (et c’est une bonne chose) de développer des produits/services bénéfiques à la fois pour l’environnement et les sociétés.

    Bonne journée

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van laethem Il y a 4 années

    En effet, et ça prouve que le modèle initial est fécond!

    Répondre

    armelle yde Il y a 4 années

    slut je suis étudiante en licence en marketing manager operationnel au cameroun. ces aspects du marketing ( experientiel , partenariat) sont tres peu exploités chez nous mais je trouve ça fascinant et je pense que ces 2 aspects doivent s’ajouter aux autres P. surtout pour le marketing de service.
    Et le marketing sensoriel intervient dans quel P?

    Répondre

    A. MAHAMADOU Il y a 4 années

    LE MARKETING SENSORIEL DOIT SE RETROUVER DANS LE P PRODUCT. JE TROUVE AUSSI TOUTES CES ANALYSES PERTINENTES. AUTANT NOS PERCEPTIONS A NOUS, DE CE QU’ON PEUT AJOUTER COMME P SONT DIFFERENTES, AUTANT ELLES LE SONT POUR LES CONSOMMATEURS SELON LEURS ATTENTES. JE PENSE QUE DEUX P SUFFISENT: PRODUIT ET PROMOTION CAR TOUT L’ART DU MARKETING CONSISTERAIT A PROMOUVOIR UNE OFFRE DONT LA DEFINITION EST L’OEUVRE DU CLIENT. QUE DITES VOUS?

    Répondre

    hermann Yaounde/Cameroun Il y a 4 années

    je suis étudiant en licence professionnel option communication et marketing cet article est vraiment intéressant sous d’autres cieux, mais malheureusement n’est pas encore très bien expérimenté chez nous au Cameroun. existe t-il un marketing émotionnel?
    merci! hermann

    Répondre

    Ghoudane Smail Il y a 4 années

    Le Marketing émotionnel: veuillez vous référer au Marketing Relationnel. Ça vous aidera à orienter votre démarche commercial vers la personnalisation de vos offres selon le type de client. Vous pouvez aussi consulter le Marketing Stratégique dans lequel est traite la partie SEGMENTATION. Ça vous aidera à segmenter vos clients selon leurs activités, leurs âges, leurs catégorie socio-professionnel..
    Bonne lecture

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van Laethem Il y a 4 années

    le marketing émotionnel se traduit aussi par le marketing expérientiel: faire vivre des expériences mémorables à nos clients-utilisateurs, au moment de l’achat, au moment de l’utilisation et même après, au service après-vente. Voir les billets sur le marketing de l’expérience et le blog XPM blog des expériences mémorables 🙂

    Répondre

    A. MAHAMADOU Il y a 4 années

    le marketing emotionnel cherche a ajouter de la chaleur (relation) a la transaction. La personnalisation de l’offre service ne reside pas seulement dans la conception d’un produit selon les attentes du client mais bien plus dans la prise en compte de ces attentes a la vente; a l’usage et meme apres. en ce sens je suis tout a fait d’avis que le marketing emotionnel est dans l’experientiel.
    MERCI POUR TOUS CES APPORTS

    Répondre

    Alida Il y a 4 années

    slt je suis étudiante en 2ème de télécommunications technico-commerciale et j’ai vraiment aimé cet article car il m’a permis de comprendre la notion des six autre P qui se sont ajouté car ils ne sont pas très utilisés dans notre pays et comme question j’aimerais savoir quelles sont les aptitudes à avoir pour être un bon marketeur?
    Merci.

    Répondre

      OMANI BOUYA Il y a 2 années

      Bonjour,

      j’aimerais te donner une réponse qui est tout simple et à ta porter, c’est juste mettre en pratique et en évidence l’ensemble de 4 P ainsi que la stratégie marketing.

    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van laethem Il y a 4 années

    @Alida, la question est bien large! je vais en profiter pour faire un billet pour la rentrée 2013. Mais déjà: des qualités d’analyse et de synthèse. Analyse pour bien comprendre toutes les données recueillies sur le marché, la concurrence, les consommateurs, les mettre en perspective, en dynamique et savoir croiser diverses sources. capacité de synthèse pour ne retenir que l’essentiel, que ce qui a un impact sur le développement des produits, des ventes et sur les clients. A bientôt

    Répondre

    Ianès MOUSSABOUTOU (Congo Brazzaville) Il y a 4 années

    Bonjour à Toutes et à Tous,

    La question de Alida est bien complexe que une réponse univoque est presque impossible vue l’importance de la question. Toutefois, les aptitudes à avoir pour être un bon marketeur : en premier lieu, il faut avoir un esprit d’analyse (décomposition d’un tout en ces différents éléments simples constitutifs), en plus maitriser forcément le mix du marketing qui est la base de toutes études marketing car, le marketing est un état d’esprit permettant à créer, à conquérir, à développer et à conserver un marché. Il ne faut pas mettre en marge l’évolution du marché,parce que c’est lui qui nous permet de mieux orienter nos offres en produits et services bien conçus pour la satisfaction des consommateurs.

    Bon week end à Tous!

    Répondre

    jean vincent Il y a 4 années

    Je salue la contribution de tous et je trouve le debat aussi passionnant; marketing mix a 10 p je trouve que c’en est un peu trop. c’est vrai que le marketing des services à revolutionné les 4p en passant de 4 à 7.on pourrait egalement comprendre le partenariat qui est d’actualité aujourd’hui. a mon avis les autres p n’ont pas d’importance. c’est vrai que le marketing evolue; mais il n’est pas fait que des » p » et on pourra revoir le contexte de mc carthy sans pour autant s’ecarter des fondamentaux (produit prix distribution, communication), sans se noyer dans une créativité de complaisance car le marketing est deja une passion pour chercher à trouver un 11è et puis 20èp?
    le marketing reste un système de pensée et d’action et tout « p » qui n’integre pas ce coté opérationnel n’en est pas un.

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    Nathalie Van laethem Il y a 4 années

    Merci d’enrichir cette discussion par votre contribution 🙂

    Répondre

    brix Il y a 4 années

    salut à tous, je vous dis à tous, merci pour vos apport tout ce que je viens de lire est très captivant, et édifiant. je voudrais tout simplement appuyer l’idée de jean Vincent. je crois qu’à force de chercher un prochain « p » nous nous écartons un peu de l’aspect opérationnel du marketing. à mon humble avis nous devons plutôt parler des éléments qui peuvent influencer le mix-marketing et comment ils le modifient. je prend pour exemple la culture, les NTIC, etc. Avec votre permission je voudrais ouvrir un autre débat: « les effets de la globalisation ou de la mondialisation de la culture sur les entreprises ou le marketing ». mais avant je voudrais votre avis sur la question suivante: quels liens peut-on faire entre le marketing et la technologie? Merci d’avance.

    Répondre

    RUET Il y a 4 années

    Article très intéressant , complet et donnant envie de poursuivre la chaîne des P.

    P comme « pays » car nos politiques de ventes ou d’achats sont tellement différentes selon les pays émergents ou submergés même si la mondialisation essaie de lisser l’ensemble.

    La Passion et les Peoples resteront certainement des valeurs sures et d’avenir.

    « Marketer » son profil de rechercheur d’emploi devient aussi un développement du B To B à l ‘envers !!!!!

    Répondre

    DOKOU Prosper K.B Il y a 4 années

    Moi mon n’inquiétde est que: trop de P ne vont pas embrouiller les apprenants? Si cela est le cas, il serait mieux que nous (Marketeur) résumions tous les P aux 4 P.

    Répondre

    N. Laura Il y a 4 années

    Prosper je suis de même avis. Moi aussi, mon n’inquiétde est que: trop de P vont embrouiller les apprenants? Et si cela est le cas, il serait mieux que nous résumions tous les P aux 4 P.

    Répondre

    ouedraogo Il y a 4 années

    votre analyse est bien détaillée et permet une utilisation efficace et efficient des outils marketing.
    merci

    Répondre

    ouedraogo Il y a 4 années

    pour les l’apprentissage je me dis que les 4P reste toujours d’actualité comme une connaissance de base. en fonction des activité et la recherche de excellence va conduire à maitriser et à scinder les différents P. la critique est très pertinente.
    encore merci

    Répondre
    Nathalie Van Laethem

    vanlaethem Il y a 4 années

    @Ouedrago je partage votre avis. Les 4P initiaux restent bien d’actualité surtout quand on commence une fonction marketing ou lorsqu’on apprend la démarche marketing. Il est vrai que lorsqu’on pratique depuis un moment, on souhaite aller plus loin. Bonne continuation 🙂

    Répondre

    Appolin Il y a 4 années

    Je respecte énormément tous les auteurs qui ont utilisés et crées les 4P. Mais j’ose croire qu’il ne peut être utile que pour le global marketing, ou encore le marketing standard; Lorsqu’on développe le marketing politique, chrétien, bancaire par exemple, l’application strict des 4P n’est plus d’actualité. En plus on est pas obligé de ne parler que des « P », on peut également parler des « 4H » (comme je suis en train de le faire dans une publication sur le marketing Chrétien), ou encore autres lettre.
    J’avoue vraiment m’être régalé avec votre article, et continuez d’édifier comme ça, le monde des marketeurs.

    Répondre

    Laurent Mano Il y a 4 années

    j’ai fait l’essentiel de ma carrière avec les 4P,
    mais avec le recul et l’évolution de la société, notamment l’arrivée d’internet dans la prise de décision, les 4P comme les 10P ont volé en éclat.
    Aujourd’hui le 1er enjeu d’un responsable marketing n’est plus à mon sens le mix-marketing et le nombre de P afférant, mais bien la visibilité de sa marque et plus particulièrement son ranking sur les moteurs de recherche. Aujourd’hui nous sommes à l’heure de l’inbound marketing, du Search Marketing Integration et du Content Marketing. Des approches une fois encore déeloppées par les marketers américains et dont on parle à peine en France.
    c’est ce que j’ai voulu expliquer dans l’article sur les 4P qui ont pour moi « du plomb dans l’aile. »
    http://www.brandpulp.fr/les-4p-du-marketing-mix/
    j’en suis tellement convaincu qu’il y a quelques mois, j’ai décidé de m’associer avec un expert américain pour monter une agence spécialisée dans ce domaine.

    Répondre

    Hamda.Majbour Il y a 4 années

    La Tunisie vous passe le Bonjour,

    – Je vous remercie pour cet article, qui à mon avis était très efficace et bref.
    – je suis encore d’accord avec le prochain P « Passion » parce ce que jusqu’à maintenant la communication « Promotion’ elle seule n’a pu séduire encore plus des consommateurs donc il faut mettre l’accent sur les émotions qui se traduiront en action réelle :achat/fidélisation totale de l’acheteur.

    Cordialement;

    Répondre

    guy couturier Il y a 4 années

    Bjr à tous,

    J’ajouterais un xième P :
    Celui du temps qui Passe. Celui de l’immédiateté du service rendu.
    Bien Cdlt – Guy

    Répondre

    Armand Il y a 4 années

    je pense que dans le font les habitude de consommation n’ont pas changé c’est juste que la concurrence et le développement fulgurant de la technologie ont fait du consommateur une marionnette dont personne ne sait qui en détient les ficelle pour le faire bouger.Le produit est souvent si sophistiqué que le client n’y comprend pas grand chose il achète par effet de mode;le prix fait l ‘objet d’une guerre des marges entre offreurs;on ne parle plus de place car c’est une véritable agression du client dans les médias dans la rue et surtout sur internet.Quant à la promotion elle ne vise pas à satisfaire un besoin mais à faire du chiffre d’affaire.L’entreprise se trouve en quelque sorte déconnectée de la réalité et plane dans un délire financier à coup de gadgets, l’obsolescence programmée en est la partie visible.En conclusion je considère que le produit doit retrouvé dans l’esprit des consommateur une valeur utilitaire et sentimentale.

    Répondre

    Malamba nicaise Il y a 3 années

    Ce que ge peu dire et que ge aimer votre facon donc vous avait ajouter votre mix marketing 10p,

    Répondre

    Julien Il y a 3 années

    Bonjour Madame

    Je tiens à vous remercier, pour pour ce brillant article.
    Je suis étudiant en 3ème année ingénieur agronome et dans le cadre de notre cours de  » MARKETING AGRICOLE » nous avons étudier les 4 P classiques. Il nous a donc été demandé de faire examen qui contera pour examen final sur : expliquez comment fonctionne le Marketing Mix. En faisant les recherches, je suis tombé sur votre article. Je voudrais savoir si vous pouvez m’aider dans cette d’informations? Je souhaiterait si possible que vous m’apportiez un peu plus d’explication sur quoi consiste le nouveau concept « DRIVES ».
    Je vous souhaite bonne cotinuité. Pouvez m’envoyer un abonnnement pour votre bloc, car je ne sais pas exactement comment ça se passe.
    Respectueusement,

    Julien.

    Répondre

    ulrich Il y a 3 années

    Bonjour Nathalie Van

    Etudiant en 2e année marketing à l’Université de Dschang Cameroun je trouve cet article est très intéressant car il ma permis de savoir qu’il existe d’autres p en marketing; jusqu’ici je connaissais l’existence de 6p. je penses pour ma par que les 4 premiers p sont les plus important en marketing surtout lorsque l’entreprise est en pleine croissance. cela n’est pas pour autant dire que les autres p ne sont pas importants car nous savons tous que toute entreprise est appelée a grandit et pour maintenir sa place sur le marché elle se doit de développer de nouvelles stratégie; c’est en ce moment quelle fait recours à ces autres p.

    Le prochain p pour ma par es passion car chaque offre proposée par une entreprise doit éveiller un sens chez le client c’est pourquoi les offres doivent être passionnantes afin de séduire la clientèle.
    pour moi le p puissance fait parti de tout les autres p du marketing car il c’est lui qui détermine l’efficacité avec la quelle une entreprise utilise un p.

    Merci pour ce que vous faites pour le marketing beaucoup de courage.

    Ulrich

    Répondre

    GPG Il y a 3 années

    L’important n’est pas d’accroître le nombre de « P » ni de les diminuer, mais de connaître les leviers qui sont les « gagnants de commandes » puissants instruments de fidélisation à une époque ou’ les produits ou service s’équivalent et sont plus en plus perçus comme des « commodities ».

    Aujourd’hui les offres ont dépassé le stade de produit marketing et Brand Management, dans cette jungle d’offre, le Business Model devient le facteur de différenciation, car on peut proposer le même produit avec différents business Models. Le Modèle « Business Model Canvas » avec ses 9 piliers me parait plus pertinent en ceci qu’il intègre les points ci-après: Les relations avec le Client Customer Segment, la relation client (Customer Relationship), la propositon de valeur (Value Propostion), le Channel ou circuit de distribution, les activités ou process (Key Activities), les relations avec les partenaires (Key Partners) Les revenus prévisibles (Key Revenues) sans oublier les coûts que va engendrer la mise en oeuvre de la value proposition (Key Cost). Il suffit de voir la stratégie ou les Business Models de Apple ou de Nespresso (Nestlé) pour le comprendre. Les stratégies Océan Bleus (Blue Ocean) plus récentes, ne disent pas le contraire

    Répondre

    Charles Il y a 3 années

    Personne ne peut dire que le mix marketing n’est pas efficace. Mais il est normal de faire évoluer le marketing. ça fait plus de 50 ans que les entreprises utilisent les 4P et les écoles continuent à enseigner les mêmes règles du marketing mix. Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faille améliorer l’efficacité du marketing mix en y ajoutant d’autres P.

    Répondre

    melody Il y a 3 années

    le monde évolue et donc les entreprises devraient faire pareille. il est indispensable pour elles de s’actualiser. chaque entreprise pourrait developper un « p » en fonctions de ses objectifs et de sa vocation! Avec cette concurrence acharnée, tout devrait etre mis en place pour une relle satisfaction de la clientèle!!
    je suis également d’accord avec FOFANA KATOTO car, pour la plupart des consommateurs, le packaging est un critère de choix d’un produit.

    Répondre

    Boris Kouakou Il y a 3 années

    Votre article est vraiment des plus intéressants. En quelques paragraphes il actualise les connaissances sur les différentes approches du mix marketing et son évolution.
    Toutefois, j’ai remarqué que certains des « P » sont plus spécifiques a un domaine qu’aux autres. Je pense donc qu’il faudrait envisager la possibilité d’avoir un Mix Marketing spécifique a des domaines, et donc un nombre de « P » variant d’un domaine a un autre mais jamais inferieur a 4.
    Aussi il faut rappeler que les « P » permettent de regrouper des activités d’une même fonction dans le mix marketing. Plusieurs des nouveaux « P » qui voient le jour, peuvent être réintégrer dans l’un des 4 premiers. Pour exemple, le « P » de la « Vache Poupre » qui présente des points communs avec la stratégie de différentiation.
    Aussi, faut dire que la dénomination de certaines des nouvelles fonctions identifiées pourraient commencer par une autre lettre que « P ».
    En conclusion, le Marketing peut et doit évoluer mais sans obligatoirement que l’on touche aux « P » du mix marketing de peur d’avoir un nombre difficile a maîtriser.

    Répondre

    prudence Il y a 2 années

    J’ai besoin des cours sur le marketing et merci pour l’article

    Répondre

    vaners Il y a 2 années

    bsoir, je souhaites avoir des info sur les ressentes publications en rapport avec le marketing et ses innovations.
    Merci Bcp
    Vaners M

    Répondre

    ANDRÉ MONDIKA BANDAZWA Il y a 2 années

    JE SUIS TRÈS INTÉRESSÉ PAR LA MATIÈRE !
    JE SUIS MARKETEUR !

    Répondre

    Zo Il y a 2 années

    3ème année commerce et marketing ESCAME Madagascar, en train d’étudier votre ouvrage

    Répondre

    michel Il y a 2 années

    merci madame pour votre contribution a ma recherche,

    Répondre

    DJIGBENOU Il y a 2 années

    merci pour vos communications futures

    Répondre

    kumassi Il y a 2 années

    Le mix marketing continues de grandire toujours et toujours

    Répondre

    kouassi Il y a 2 années

    bonsoir a vous!
    j’aimerais avoir un peu plus d’information sur la politique des 4 P pour ma formation, en effet suis un étudiant qui vient d’avoir son BTS en gestion commerciale. je compte sur vous pour avoir les armes nécessaire pour embrasser cette carrière. KOUASSI

    Répondre
      Nathalie Van Laethem

      Nathalie Van Laethem Il y a 2 années

      Bonjour
      En fait les 4P correspondent aux composants d’une offre marketing, qu’elle soit un produit ou un service. L’idée est que le marketing travaille sur ces quatre éléments en cohérence avec le positionnement du produit ou de la marque. L’idée aussi est d’actionner un composant plutôt qu’un autre pour booster ou développer les ventes ou l’image de marque ou la notoriété du produit. Ainsi le marketing arbitre entre ces différents composants et investit plus ou moins dans l’un ou l’autre tout en restant cohérent versus le positionnement.

    diakite moriken Il y a 2 années

    cest vraiment bient reflechi, Merci et bonsoir

    Répondre

    Damar Il y a 2 années

    Bonjour,
    Merci pour votre pertinente analyse.

    Répondre

    jctshimbawu Il y a 2 années

    commentpourmodifierlemixmarketingenphasedematurité?

    Répondre

    jctshimbawu Il y a 2 années

    commentfairepourmodifierlemixmarketingenphasedematurité?

    Répondre

    mery Il y a 2 années

    Autant que stagiaire en ts.commerce on a etudie seulement les4p mais grace a vous j’ai pu savoir qu’il en a plus que 4p je souhaitte encore que vous ne donnez un cours sur les 4p en marketing international et merciiu

    Répondre

    andre dikima Il y a 2 années

    je salue surtout l’esprit d’innovation des auteurs. Toutefois, ce qui importe dans toute strategie marketing c’est de parvenir a presenter un produit competitif, revenant a un bon prix, facilement procurable et bien seduictif. Andre dikima, universite de kinshasa

    Répondre

    valério Il y a 2 années

    J ‘ai besoin que vous m’envoyer ce ouvrage par email c’est vraiment important pour moi j’arrive pas à télécharger ça

    Répondre

    mamadou sadjo cisse Il y a 2 années

    salu je veux des doucument en marketing

    Répondre

    isaac Il y a 2 années

    je suis tres ravi d’échanger avec vous sur les sujets ayant trait à ma vie professionnelle. je serai de partager avec vous ce que je sais.

    merci pour l’initiative de creer cette plateforme interarctive et dynamique.

    Répondre

      sapindji Il y a 2 années

      je bcp d’estime en vers tous les auteurs ,moi même y compris ,mais de 4p surtout , mais hélas il doivent comprendre que tout change avec le temps, d’où j’adhère a l’innovation des autres p qui ne sont pas a minimisé c’est notamment le p= passion qui suscite tous les consommateurs du siècle présent. coucou a tous les amoureux du marketing et mix en particulier. Ir.Freddy sapindji.

    Fatoumata Savane Il y a 2 années

    Bonjour…moi j suis étudiante en licence 1 et je vois très intressant votre page ..parce que Jaime trop le marketing et Jaime avoir beaucoup d’expériences dans cette filière……

    Répondre

    Papy malonda Il y a 2 années

    tres ravi de vos suggetions

    Répondre

    OMANI BOUYA Il y a 2 années

    Bonjour,

    j’aimerais aussi avoir des plus amples information sur les 4 E qui aujourd’hui serait être remplacer par les 4 P, tandis que les P ne fait que évolués comme je viens de l’apprendre. Certes, les choses doivent évoluées avec le temps, mais sa ne serait toujours des moyens et techniques pour faire développer l’action marketing.

    Répondre

    evelyn Il y a 2 années

    je viens d apprendre beaucoup je vous remercie pour cet article

    Répondre

    fiston iyembe Il y a 2 années

    j’aime ta tete,le Gd Marketeur,sans Disconvenance Vs avez pleinement raison. des belles fleurs a toi!

    Répondre

    HASSANE Il y a 2 années

    Ce qui nous amène à dire qu’il y a autant de P, l’essentiel c’est de les mettre en cohérence dans la mise en oeuvre de la stratégie Mix-Marketing.
    C’est remarquable.

    Répondre

    David kamanga Il y a 2 années

    slt je suis content de faire connaissance avec vous

    Répondre

    Habib Tedadjio Il y a 2 années

    Juste après lecturre, je remarque que les détails apportés sont très pointilleux; du coup ça nous apportens plus de visibilité.
    J’aimerais obtenir des conseils non payant venant de vous.
    Merci pour votre collobaration et Bonne reception.

    Répondre

      BELIER TSHIMPANGA Il y a 2 années

      je salut l’initiative, je crois que aux 4 P on devrait y ajouté le 5ème P qui est pour la personnalité du client et le 6ème P qui est le pays du client si vous cherchez les explications je serais à votre disposition c’est la science.

    neige Il y a 2 années

    je veut savoir pour quoi il n’y a pas de 6éme P ???

    Répondre

    kalenga cedrick Il y a 2 années

    Laissez votre message…c’est tres bien d’innover les ingredients utiles pr mettre le client davantage au centre du systeme.

    Répondre

    CISSE ABDOUL ISMAEL Il y a 1 année

    juste savoir si ce n’est vous déranger :quelle est la place de la distribution dans le marketing mix d’entreprise?

    Répondre

      LAMIN Il y a 1 année

      le troisieme P qui est « PLACE »

    Moustapha Il y a 1 année

    Ce une preuve que cettescience progresse aussi et merci pr la precision.Courage

    Répondre

    iblo bamba Il y a 1 année

    bonjour tout le monde! je suis nouveau sur ce forum. en tant qu’un etudiant de licence de gestion je veux opter pou le master 2 en marketing. quels conseil pouvez me donner? merci!

    Répondre
      Nathalie Van Laethem

      Nathalie Il y a 1 année

      @Iblo Bamba
      Bonne idée , prenez une spécialisation en Webmarketing medias sociaux, c’est ce qui donne le plus d’avenir
      Bonne continuation

      LAMIN Il y a 1 année

      COURAGE

    LAMIN Il y a 1 année

    c’est bien d’evoluer

    Répondre

    Thierry Tryant-Démaretz Il y a 1 année

    Bonjour à vous.

    La créativité est certes débridée au sujet des xP, vous le relevez avec l’humour qu’il sied d’y mettre, et Monsieur Seth Godin en est le meilleur exemple. Marketing bien ordonné commençant par soi-même, une maxime qu’il a parfaitement intégré. Je ne m’étendrai pas sur les conditions de validité d’un P ou un autre, mais lorsque l’on en arrive à la « vache pourpre », l’innovation marketing comme nième P, stop. Le mix est construit sur les bases du positionnement, les 4 W (Who?, What?, Why?, Where?), et l’innovation (marketing, pas technique) n’y déroge pas. En aucun cas, l’innovation ne peut se réduire à un P en plus.

    Encore mieux: sur le site d’une université américaine reconnue, j’ai même vu que le « Positioning » était le 5ème P… Belle énormité.

    J’ai aussi vu Packaging comme un 5ème P, alors qu’il fait partie de Product sans souci.

    Petits compléments à votre définition du mix:
    . le nom de produit est également à inclure dans le Product.
    . Le P de People n’est plus nécessaire si on le considère comme faisant partie d’une évolution du Place: l’idée et le process de vente (les réunions de type Tupperware tiennent bien dans le Place depuis les années soixante…).
    . Pour le Price, il faut tenir compte des modèles à tarification complète ou évolutive (le Freemium, par exemple).

    Les 4 P se sont complexifiés et ont évolués, mais ils restent la base « de bon sens »: un produit donné dans des conditions tarifaires données, proposé selon un process de vente donné, vanté selon une communication (interactive ou pas) donnée.

    Et n’oublions pas le grand absent de toutes ces réflexions: dans marketing mix, il y a « mix », et mix n’est pas une addition, c’est une fusion, une Gestalt.

    Cordialement.

    Thierry Tryant-Démaretz
    http://lesmordusdumotchien.unblog.fr

    Répondre

      Julien L. Il y a 2 mois

      Bonjour Monsieur,

      La réflexion autour de ce sujet est très intéressant je trouve, et votre sens critique, après plusieurs lectures est tout aussi pertinente.

      Ce que je me demandais par rapport à cet article est, est ce qu’il ne serait pas mieux d’avertir les étudiants et autres nouveaux marketeurs du marché, comme quoi en théorie, le Mix Marketing se base sur les 4P, les 4 principaux composants de l’offre globale d’une entreprise, et qu’à cette base nous pouvons y ajouter d’autres composants, qui peuvent être pertinent pour certaines entreprises. Car il est vrai que certains composants ajoutés, ne sont plus aussi pertinent par rapport à la définition de l’offre de l’entreprise.

      Merci de m’éclaircir sur ce point, ou me donner votre avis par rapport à cette réflexion,
      Julien L.
      (étudiant à l’IDRAC)

    yvantsamo Il y a 1 année

    slt j aimerai savoir les caractéristiques d un produit et pourquoi connaitre un produit

    Répondre

    MARCANTONI Fils Il y a 1 année

    Très bons articles merci

    Répondre

    rakotondrina jean robin Il y a 1 année

    Laissez votre message…comment exploiter le strategie marketing

    Répondre

    manga emilie Il y a 1 année

    bonjour ce fut un grand plaisir d’accroître mes connaissance avec l’évolution du marketing. il y a quelques temps les autres étaient en nous mais nous ignorions son existence sur ce le conseil sera pris en compte car le choix d’un P est fondamental sur l’objectif à atteindre. je vous suggère de prendre en compte la situation des pays d’Afrique pour des exemples car les contextes continentales sont différents. merci encore VAN.

    emilie

    Répondre

    jabrane Il y a 12 mois

    salut;
    je me demande s’il y a moyen d’avoir un exemple sur les 7P

    Répondre

    molineri Il y a 11 mois

    Bon résumé pour clarifier cet élan vers la modernité. Oui il faut s’adapter. L’idée de la PURPLE COW est importante selon moi afin de mieux émerger vs une offre pléthorique, mais elle n’est pas évidente. En ce sens le Partenership et le CO BRANDING peuvent lui venir en aide. J’ai testé, cela a fonctionné. mais il faut du budget et bine sélectionner son partenaire.

    Répondre

    Robin Il y a 11 mois

    Merci pour ce petit cours d’histoire qui m’a bien aidé pour mon mémoire (surtout pour les auteurs^^)

    Répondre

    Niang Il y a 10 mois

    Qu’est qui fait que le prix de tout nouveau produit est élevée ?

    Répondre

    BOUHANNA Il y a 9 mois

    article très utile. Merci !

    Répondre

    Annick Il y a 9 mois

    Pour ajouter mon grain de p…oivre, évidemment on peut démultiplier les P à l’infini ou quasiment. Cependant le 8e (ou 11e) P devrait à mon sens absolument être celui de Philosophie ou de Pourquoi.

    On peut se référer à l’excellente théorie de Simon Sinek sur l’importance de communiquer sur notre pourquoi, sur ce qui nous pousse et nous motive, ce qui fait notre différence et permet de fédérer et d’inspirer durablement les autres, que l’on soit un leader comme Luther King ou une marque emblématique comme Apple. Si vous ne le connaissez pas, regardez sa conférence TED, un bijou !

    Quant à la philosophie elle rejoint ici l’éthique, celle qui doit transparaître dans chacune des actions d’une marque. Celle qui devient à présent un indice de cotation pour les entreprises. Celle qui s’incarne au travers des produits et de la manière de les produire (loin du dumping social, des dérives environnementales, du one-shot). Celle qui s’inscrit dans une vision respectueuse de sa clientèle et s’engage dans un partenariat one to one et une relation personnalisée avec chacun de ses clients. Pas un simple « washing » marketing.
    J’ai eu l’occasion de gamberger sur le sujet dans mon mémoire de fin d’études en web marketing l’année dernière, et d’arriver à la conclusion que seule une éthique authentique peut permettre à une entreprise de se démarquer sur la durée.

    Merci encore pour cet article très qualitatif et pour plusieurs commentaires pertinents, et parfois très savoureux !!

    D’autres mots sur http://www.ciseleusedemots,com

    Répondre

    Zoungrana Il y a 9 mois

    Il n’est pas nécessaire de créer de p jusqu’ oublier les plus importants.

    Répondre

    Fulgence Il y a 7 mois

    Bonjour, merci pour cet article très enrichissant. Lors de mes séminaires on aborde un P très important qui vient avant même le Produit. p comme Public cible. Sans lui les autres P ne peuvent exister. Le Produit s’adresse à un public, le prix dépend partiellement du pouvoir d’achat du public, la place de ses habitude d’approvisionnement, la promotion des cordes sensibles du public cible, le personnel en front office tiendra compte du public cible etc.
    De plus dans un contexte de réchauffement climatique, nous integrons de plus en plus le P de Planète, pour tenir compte des aspects environnementaux dans tous les choix stratégiques de notre organisation (réglementation et norme en vigeueur, cycle de vie du produit, conditionnement vert, circuit de distribution plus court pour limiter les transprort, et surtout public ciblé de plus en plus sensible à l’ecoresponsabilite des entreprises). J’espère que cette petite contribution sera appréciée.

    Répondre

    HAIDI Mohamed Il y a 6 mois

    Surenchere ou inflation les 16 P. Depuis 2011.

    Répondre

    Abe Danbaskore Il y a 4 mois

    pour nous ce nouveau marketing Mix permet d’integrer toutes les valeurs client et dans la mission de Campanie ,mais aussi de suivre le changement des acheteurs actuels sur tous les marches

    Répondre

    PATRICK GARCIA Il y a 4 mois

    Personnellement dans mes approches stratégiques et pratiques j’ajoute aussi PROSPECTION, qui comporte un volet interne avec l’animation de la force de vente, non abordé dans les autres P, et un volet externe lié aux processus de vente long (ou PRESCRIPTION), comme dans le BTP

    Répondre

    Damon Rouve Il y a 2 mois

    Bonjour, pour moi, le vrai but du marketing n’est pas intrinsèque aux actions prédéfinies comme la diffusion de bon de reduction dans les promotions ou le choix de place pour l’apparition de marque. Je dis cela au fait qu’actuellement, la maitrise de ces techniques traditionnelles ne suffit plus pour approcher les consommateurs, en particulier les internautes. Par exemple, la technique de la 10 ème P (vache pourpre) n’a d’effet que sur le court terme. Ainsi il ne contribue pas réellement à la satisfaction client. En résumé, la valeur de chaque P ou d’autres stratégies dépend entièrement du contexte et surtout de l’utilisation. Les techniques d’approche client sont si nombreuses et personnalisées qu’elles ne peuvent plus être généralisées dans une liste

    Répondre

    rolland Il y a 2 semaines

    Bonjour,
    Merci pour ce bel article .
    Je rajouterais le P de Planet car tout projet marketing doit tenir compte du devenir de la planète.dse démarches RSE
    et le P de Périod , le temps étant la denrée la plus précieuse pour mener dans les délais le plan marketing et être ni en retard , ni trop en avance sur le marché.LE PP Pile PoiLme plait beaucoup.
    Cela nous fait 15P à définir , animer et articuler . En formation, c ‘est très stimulant intellectuellement.. En entreprise , j’attends de voir , de lire le 1er plan marketing se servant de tout cela et les premiers succès d’entreprises .
    Très sympa ce blog

    Répondre