5 conseils pour un e-mailing efficace

Par le 8 mars 2013

La sortie du livre de Guillaume Fleureau, l’e-mailing efficace aux éditions Eyrolles, me donne l’occasion de transmettre cinq conseils pour optimiser la délivrabilité d’un e-mailing. Cinq conseils que l’on retrouve bien évidemment dans son livre.

L’expéditeur de l’e-mailing

Il est un gage de confiance. On n’ouvre pas comme ça le premier e-mailing qui arrive dans sa boîte mails. Ainsi l’expéditeur doit être bien identifié, un nom, une société. Le destinataire ouvrira l’e-mailing si l’expéditeur est connu ou s’il lui inspire confiance.

L’objet de l’e-mailing

C’est le deuxième identifiant de l’accroche. Avec l’expéditeur, l’objet constitue ce qui va permettre d’ouvri ou non l’e-mailing. Pour cela le thème doit intéresser le lecteur, être dans son champ d’intérêt. Des mots clés sensibles peuvent nourir l’objet, comme « gratuit », « offre d’essai », « en exclusivité », mais il ne faut pas en abuser.

La promesse de l’e-mailing

 

Dès que l’e-mailing est ouvert, le lecteur doit être intéressé immédiatement et retrouvez ce qui l’a attiré. On peut se servir de la méthode AIDA, vieille recette marketing qui porte encore ses fruits:

5 conseils pour un e-mailing efficace

  • A, comme Attention. C’est l’accroche qui permet de capter l’attention du lecteur, à la toute première vue.
  • I, comme Intérêt. C’est la promesse qui doit susciter l’intérêt et permettre la lecture de l’e-mailing jusqu’au bout. ce doit être une promesse réaliste, qui corresponde à un bénéfice pour le lecteur.
  • D, comme désir. Là c’est l’accélérateur, la promesse supplémentaire, le petit plus offert.
  • A, comme Achat. Enfin, c’est l’accès au site ou à l’offre et la facilité de navigation, c’est aussi la sécurisation lors du paiement en ligne.

Le visuel de l’e-mailing

Comme le souligne Guillaume Fleureau dans on livre, 81,5% des internautes effacent les messages si l’image ne s’affiche pas correctement.

L’envoi de l’e-mailing au bon moment

Guillaume Fleureau souligne que le bon moment est déterminant. L’étude Email Marketing Attitude, lancée par la commission E-marketing du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD)  fait observer que l’ordinateur est très peu utilisé entre 12h et 14h, alors que le smartphone l’est tout au long de la journée et les tablettes numériques plutôt après 18h.

Bien évidemment, il faut aussi une base de données actualisée, une bonne qualité du code HTML, un outil de routage…Tous ces conseils et bien plus se retrouvent dans le livre de Guillaume Fleureau, l’e-mailing efficace.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

objectif implant Il y a 8 années

Il est important d’utiliser les medias sociaux en complément de l’e-mailing : cela permettra à vos clients de passer votre message à leur réseau•  Invitez les internautes à partager votre information sur les réseaux sociaux ou par e-mail•  Si vous avez une page Facebook, un compte Twitter ou autre, mettez un lien dans votre e-mail afin que vos clients puissent vous rejoindre sur la toile Vos clients deviendront alors vos meilleurs ambassadeurs !

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.