La synergie Marketing-Vente dans l’expérience d’achat en BtoB

    Par le 19 décembre 2013

    Le Web 2.0 a modifié la donne et désormais, le client est désormais à la fois plus acteur et plus autonome dans ses choix. Une étude menée par le Corporate Executive Board  –  en 2012 révèle ainsi qu’en moyenne, les clients BtoB ont réalisé 57% de leur cycle d’achat au moment où ils sollicitent l’intervention d’un fournisseur potentiel… Vers un commercial preneur d’ordres ?

    La synergie Marketing-Vente dans l’expérience d’achat en BtoB

    S’il est vrai que le client a de plus en plus accès à l’information, il est néanmoins confronté à plusieurs difficultés : comment trier les informations qu’il a obtenues, comment distinguer celles qui ont de la valeur de celles qui n’en ont pas ? Comment hiérarchiser les informations ? Et enfin, comment utiliser efficacement ces données pour opérer une décision d’achat pertinente ?

    Et c’est bien là que le commercial peut apporter une véritable valeur ajoutée à ses clients et prospects : non pas en leur apportant des solutions toutes faites mais en les challengeant sur leur vision du métier, en les amenant à se poser des questions sur la façon dont ils l’exercent, en les bousculant sur leurs pratiques vis-à-vis de leurs propres clients, bref en les faisant rêver. C’est ce qu’on appelle enchanter l’expérience d’achat.

    Or, qui est mieux placé que le marketing pour aider à provoquer cet enchantement ? Qui peut apporter la vision marché, les attentes client, le benchmark nécessaire : le marketing !

    Une expérience d’achat pour enchanter à deux

    Soyons clairs : ce n’est pas en venant avec une présentation de 50 slides, en faisant le show avec de magnifiques schémas certes fort vendeurs que le marketing peut espérer contribuer à enchanter l’expérience d’achat.

    Cela suppose au contraire un travail en binôme marketing-vente en 3 étapes.

    Avant le rendez-vous

    Préparer ensemble le rendez-vous :

    • Qui est le client, quel est l’historique de la relation commerciale en premier lieu ?
    • Quels objectifs poursuit le commercial chez ce client ?
    • Quel niveau de maitrise de son environnement le client a-t-il ? Que peut-il espérer d’une rencontre avec le marketing ?
    • Quelle stratégie commune pour ce rendez-vous :  qui parle à quel moment ? qui présente quoi ?

    Pendant le rendez-vous

    • Adopter avant tout une posture d’écoute : comment s’exprime le client ? quelle vision a-t-il de son marché ? que sait-il  déjà ? que ne sait-il pas ?
    • Poser des questions ouvertes : « Comment faites-vous pour mesurer… ?», « Quelle est votre perception de… ? »
    • En dire peu mais en impliquant le client, en le faisant réagir :  « En quoi ce que je viens de vous présenter se vérifie-t-il chez vous ? »
    • Valoriser le vendeur : « Mon collègue m’a expliqué que vous accordez une grande importance à… »
    • Donner des arguments que le vendeur n’a pas formulés, montrer la complémentarité.

    Après le rendez-vous

    Prendre le temps de débriefer et de partager :

    • Sur la perception de l’intérêt pour le client de ce rendez-vous
    • La suite à donner par le commercial… ou par commercial et marketing ensemble !

    Je vous invite à découvrir sur ce thème l’interview passionnante de Matt Dixon, directeur du Corporate Executive Board. http://blogs.hbr.org/2012/08/the-new-sales-playbook/

    L’auteur

    Gaëlle Menin-Urien est manager de l’offre formation vente et négociation pour le groupe Cegos, et a été précédemment manager et acheteur dans la distribution alimentaire et spécialisée. Elle publie régulièrement sur le blog du manager commercial.

     

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *