Le marketing est mort, vive le marketing

Par le 1 décembre 2013

Les transformations du marketing font qu’un certain marketing est effectivement mort. Les recettes acquises et peaufinées depuis les années 50 et 60 du XXème siècle ne correspondent plus aux nouveaux enjeux des nouvelles générations, au contexte économique et social et encore moins aux nouvelles technologies. Ce sont celles-ci qui bouleversent le plus le marketing, mais pas que… Voici 10 courts extraits de ce livre collaboratif paru aux éditions Kawa, auquel j’ai eu le plaisir de contribuer.

Le marketing est mort, vive le marketing

François Laurent, co-président de l’ADETEM:

« Demain, il va falloir réconcilier le marketing avec des gens qui n’ont plus confiance en lui. Qui n’ont plus d’argent. Et qui, en plus, commencent à se débrouiller entre eux! »

Hervé Kabla, Directeur général Be Angels:

« Les médias sociaux sont donc le meilleur moyen pour que le rôle des organisations marketing se renforce au sein de l’entreprise. c’est par ce type de changement de paradigme que l’équilibre des forces peut durablement se modifier. »

Philippe Gérard, Manager Webmarketing, Cegos:

« Un nouveau métier émerge, qui se trouve à la croisée des enjeux du socialmedia pour l’entreprise: communication, marketing, commercial, relation-client et informatique. Qui apparaît sous diverses appellations: Chief Digital Officer, Directeur du Digital… »

Emmanuel Mignot, PDG Teletech International:

« L’émergence d’un professionnel hybride est annoncée (espérée?), capable à la fois de projeter l’entreprise dans un futur à inventer, de créer des ruptures différenciatrices et de faire le lien entre les directions, les pays, les publics, les technologies. »

Richard Bordenave,Directeur Innovation & services clients, BVA:

 » La connaissance client est à l’aube d’être révolutionnée par deux disciplines qui ont le vent en poupe: l’économie comportementale et les neurosciences ».

Daniel Bô et Pascal Somarriba:

« Selon IBM, les mauvaises expériences consommateurs font perdre 83 milliards de dollars rien qu’aux Etats-Unis. ces désenchantements de consommateurs sont quasiment tous dus à des incohérences de marques ».

Georges Lewi, Mythologue, spécialiste de la marque:

« Aujourd’hui, comment situer le marketing, quand ce sont les consommateurs qui « font les marques? »

Henri Kaufman, Conseil:

« Ne serait-ce pas plutôt: le marketing existera-t’il encore dans 10 ans? »

Philippe Jourdan et Jean-Claude Pacitto:

 » Les nouveaux consommateurs décryptent le discours publicitaires des marques, comprennent les enjeux de la distribution, analysent plus finement les stratégies d’offres et d’innovation des marques ».

Gérard Mermet, sociologue:

« Les français ont le vertige. En 10 ans, ils ont changé de siècle, de millénaire, d’échelle, de vitesse, de monnaie, de climat, peut-être de « sexe ». Bref, de société, voire plus, de civilisation. »

 

Suivez le blog jusqu’à Noël

Chaque jour un billet d’expert illustrera une tendance, un regard, une promesse, un éclairage…

Abonnez-vous à l’alerte mail afin de rien manquer !

 

 

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.