Le Mix-Marketing de l’art dans la relation artiste galeriste

Par le 30 novembre 2012

Parler de Mix-marketing pour l’art, est-ce exagéré? Je ne crois pas, de tous temps l’artiste a eu à se faire connaître. Certains comme Courbet ou Dali ont été grâce à leur personnalité, leur propre promoteur et Picasso est même devenu une marque de voiture! . GALRY expose jusqu’à samedi un artiste remarquable, Gérald Pestmal, sculpteur qui, dés ses débuts, travaille avec des matériaux recyclés et recyclables. Il les transforme en rivières avec leurs galets et herbes qui les bordent; il les transforme en cartographie d’un paysage imaginaire, en robe magnifique digne d’un couturier. Ses oeuvres sont faites de poésie et nous invite à voyager dans les arabesques et les lignes crées par le carton ondulé, le papier de soie, le bois. Comment la rencontre entre un artiste et un galeriste permet une relation gagnant-gagnant, comment cette relation concrétise le mix-marketing de l’art? Interview de Stéphanie Moran, Galeriste et expert en marketing et stratégie de marque.

En quoi un galeriste permet à l’artiste de réussir son mix-marketing ?

Il est effectivement très difficile voire impossible pour un artiste d’être aussi son propre promoteur. A chacun son métier ! Qu’il l’appelle agent, marchand d’art, galeriste ou autrement, l’artiste a besoin d’être accompagné. Pour ma part l’idée que l’on se fait du marchand d’art ou agent est trop souvent réductrice. Le rôle du galeriste ne s’arrête pas à la vente et heureusement !!! Le galeriste est un véritable partenaire. L’artiste crée, libre de toutes contraintes, logistiques et commerciales. Le galeriste a un travail de fond pour promouvoir les artistes auprès des musées et de la presse, pour identifier les collectionneurs, monter des événements et expositions et accompagner l’artiste dans sa production. Le galeriste prend en charge le mix-marketing de l’artiste à 100%, il met en oeuvre une véritable stratégie de marque.

Le Mix-Marketing de l'art dans la relation artiste galeriste

Le galeriste n’est-il que le P, Placement du mix-marketing, ou plus ?

C’est une très bonne question et c’est la clé de la réussite de la collaboration entre le galeriste et l’artiste. Evidemment il y a bien cette notion de Place ou distribution du mix-marketing. Mais il y a aussi le P de Promotion qui est indispensable. Le galeriste est là pour promouvoir l’artiste, le faire connaître, le rendre visible. Le rôle du galeriste ne se limite pas à distribuer des oeuvres et à les vendre mais surtout à faire en sorte que l’artiste émerge et gagne en notoriété … En faire une marque forte et reconnue.

Une relation gagnant-gagnant est une relation de partenariat, basée sur la confiance. Un échange quasi quotidien sur la production de l’artiste, ses doutes et ses questionnements … le galeriste est là pour challenger l’artiste voire le guider. Et ce, dans tous les aspects du Mix-marketing.

Si l’on devait établir le mix-marketing de l’artiste ?

On l’établit pour chaque expo : quelles oeuvres va-t-on proposer? quels formats? quel positionnement prix? quel canal de distribution? quels outils de promotion? Un peu comme si l’artiste était une marque à promouvoir.

Stéphanie, qu’est-ce qui différencie GALRY et qu’est-ce que tu apportes de spécifique ?

Merci Nathalie. GALRY vient effectivement de fêter sa première année et si le bilan de cette première année est encourageant, cette belle aventure n’en est qu’à ses débuts! Ce qui me différencie c’est peut être mon parcours – 20  ans en marketing et communication de marque pour des groupes internationaux – et ma capacité à avoir une approche 360°, ouverte, multi-canal et multi-supports. Une sélection rigoureuse d’artistes avec une stratégiemix- marketing pensée en amont, peut être une ces clés de succès … à suivre !

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Laurence Il y a 8 années

Merci Nathalie, très belle rencontre avec Stéphanie Moran et son concept original de GALRY. Superbe exposition de Gérald Pestmal. A retrouver maintenant sur Youtube http://www.youtube.com/watch?v=94uSCPk2yV4

Répondre
Avatar

Sandrine B. Il y a 8 années

Faire participer des artistes sur les vitrines de certains magasins serait une bonne idée soit dit en passant. Les vitrines ont tendance à être sous estimer par certains vendeurs. Avec la petite touche que peut apporter ce genre professionnel de « l’esthétique », on peut avoir d’excellentes surprises !

Répondre
Avatar

stéphanie Moran Il y a 8 années

Oui effectivement Sandrine, il y a de multiples déclinaisons possibles pour mettre l’art au coeur de notre quotidien, que ce soit dans le paysage urbain ou comme vous le suggérez en prenant par exemple les vitrines de magasins en support. Certains s’y sont d’ailleurs essayé avec succès ces derniers temps.

Répondre
Avatar

Caroline Coiffet Il y a 8 années

Pour rebondir sur vos propos, il faut savoir que l’art est un formidable outil de mise en scène de la marque. Très présent dans le secteur du luxe, l’art était déjà utilisé dans les années 60 par Andy Warhol pour faire vivre les vitrines du magasin Henry Bendel à New York. Depuis, le phénomène n’a fait qu’amplifier. Les produits sont théâtralisés, ils deviennent ainsi par la même occasion des oeuvres d’art.

Répondre
Avatar

Nathalie Van laethem Il y a 8 années

Merci de participer à cette discussion très riche! il est à noter aussi que des artistes se sont impliqués dans les arts décoratifs, je pense aux tissus de Matisse dans les années 50 et plus près de nous aux papiers peints de décor qui reviennent à la mode et qui sont de véritables oeuvres d’arts en soi. Entre autres…

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.