Les 6 tendances de l’interactivité 2011

Par le 23 septembre 2011

2011 est l’année de l’éclosion des réseaux sociaux, en témoigne l’arrivée de Google +. C’est ce qui ressort du dernier livre blanc de Jéremy Dumont, strategic planner chez Ifop, en annonce du programme de Paris2.0, les 2 et 3 novembre prochains. Jérémy Dumont met en lumière 6 tendances fortes de l’interactivité, en partant du point de vue et des comportements du consomm’acteur. A chaque marque de s’y adapter pour mieux interagir avec ses fans, les influenceurs et ses clients. En voici un aperçu avec les questions clés que se pose chaque marque pour ces 6 tendances.

1- Une connexion digitale permanente

« Any time, any where and any device », on veut être connecté en permanence, soit à tout moment, partout et sur tout support: ordinateur, tablette, mobile et TV. En 2011 la marque intègre progressivement et de plus en plus nettement ces points de contact pour vendre, attirer vers son site et générer du trafic.

La question soulevée est: « Quel investissement pour quel retour sur la marque et les ventes? »

2- Une connexion personnalisée

Chacun utilise son profil personnel avec ses particularités pour se connecter dans n’importe quel contexte, avec plus de confort et de facilité. En 2011, les marques favorisent la connexion « on demand » pour permettre à chacun de se connecter quand il le souhaite, aux sites de la marque.

La question soulevée est « Comment établir le contact au bon moment? »

3- La conversation

Les internautes et mobinautes laissent des commentaires ou engagent des conversations entre eux. En 2011 la marque cherche à faire émerger ses produits, grâce à ces conversations et non plus par des publicités classiques perçues comme intrusives.

La question qui se pose alors est: « Comment nourrir ces conversations ? Comment développer le Brand content? »

4- La recommandation

Chacun donne son avis, recommande à ses proches ce qu’il aime et clique sur I Like. En 2011 la marque favorise de plus en plus cette interactivité pour inciter à relayer l’information sur ses produits, de façon à ce qu’elle se diffuse plus largement grâce aux influenceurs ou brand leaders.

La question est de savoir qui sont ses consomm’acteurs et quelle valeur apportée par la marque auront-ils envie de diffuser?

5- La mise en relation

Tisser des liens avec ses proches, ses anciens camarades ou ses collègues est naturel. Tisser des liens avec une marque appréciée est maintenant entré dans les moeurs. En 2011 la marque favorise les liens entre elle et ses consomm’acteurs, sur le digital mais aussi dans la vraie vie, In Real Life. Elle optimise l’interactivité en ligne par la création de réseaux sociaux de marque, les Brand Networks.

La question est: « Quels sont les liens qui sont suffisamment pérennes entre gens, contenus d’informations et produits? A la fois sur le digital et dans la vraie vie?

6- Le service

Agir plus vite, se faciliter la vie est une motivation forte. La recherche d’applications pour être aidé ou assisté au moment où on en a besoin se développe. En 2011 la marque comprend qu’en rendant service autour de ses produits, ses clients consomment plus de ses produits et avec plus de satisfaction. C’est le Brand Utility.

La question à résoudre pour la marque est d’identifier « quel est le service accessible 24h/24h, 7j/7j, qui facilitera le quotidien de ses clients ».

Pour découvrir l’intégralité du livre blanc de Jérémy Dumont, qui est très dense (67 pages), suivre le lien.

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.