Le brief élu grande cause marketing 2010!

Par le 15 janvier 2010

L’événement atelier-conférence « Sauver le brief » lancé par The Brain Compagnie et Sup de Pub en partenariat avec Influencia qui aura lieu le 2 février a le mérite de remettre le brief au coeur de la stratégie marketing et de la communication. Les 250 personnes inscrites à ce jour sont le témoignage de l’intérêt porté à cet outil quelque peu malmené ou mal compris.

Le brief élu grande cause marketing 2010!
5 mauvaises raisons de ne pas faire de brief écrit :

  1. Un brief oral suffit amplement. Peut-être, mais si l’on doit faire le même brief à plusieurs agences, il y a de forte chances que de nouvelles idées apparaissent entre deux briefs et que l’information donnée ne soit pas la même à chacune. Ensuite il est difficile de comparer les propositions.
  2. C’est une tâche peu utile dont on peut se passer.Peut-être, mais comment savoir si le message est bien passé auprès de l’agence? Et puis comment évaluer la création, si on n’a pas posé les bases?
  3. Je ne passe pas par une agence, on réalise en interne.Peut-être, mais si l’objectif de communication et la stratégie ne sont pas formulée clairement, comment sera la création? Même en interne, les messages peuvent ne pas être compris.
  4. Je n’ai pas le temps, je vais à l’essentiel…Peut-être qu’on va à l’essentiel en ne faisant pas ce qui est nécessaire et important, mais le brief est quand même l’outil qui permet de formuler sa stratégie de communication, les objectifs recherchés, le positionnement à concrétiser dans la création…
  5. Je n’ai pas eu de formation, je ne vois pas comment faire. Ah! C’est fort dommage… Car le brief est essentiel pour cadrer les créatifs sans les brider. Il donne les points clés sur la création à réaliser et il est une bonne base de discussion entre annonceur et agences. C’est aussi sur la réaction des agences au brief qu’on mesure leur créativité, leur compréhension du contexte et de la problématique posée.

Rendez-vous le 2 février à l’atelier-conférence, où j’aurai le plaisir d’intervenir et, en attendant, sur le site « sauver le brief ».

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

christian Tessier Il y a 11 années

eh oui toutjours le prétexte du temps. Tous les salariés sont amenés à faire du multi-taches, sans prendre le temps de ressortir l’essentiel. Et pourtant Pareto!! quels sont les 20% qui produisent 80% d’efficacité.
Très intéressant comme article, permet de revenir sur les fondamentaux.

Répondre
Avatar

Véronique Il y a 11 années

Ce rappel aux esprit est fort important. J’ajouterai une chose : certains pensent que c’est une perte de temps ; bien au contraire, le temps pris pour cette réflexion permet d’éviter ensuite une perte de temps énorme pendant la réalisation des supports.
L’exercice est souvent repousser car il est particulièrement difficile mais tellement riche à faire pourtant.
Défendons le brief !

Répondre
Avatar

Philippe Il y a 11 années

Merci pour ce rappel.
Attention aussi de ne pas transformer les « brief créa » en « brief exé »… Il ne faut pas trop formaliser nos demandes qui, sinon, peuvent brider la créativité du D.A. ou de l’agence. En interne, on a souvent tendance à donner trop de détails (charte graphique, les messages, le claim…) ce qui a pour conséquence d’imposer aux infographistes d’exécuter et de mettre en page simplement la demande de brief sans leur laisser la possibilité de créer ! Dommage. Laissons aux créas sortir du cadre !

Répondre
Avatar

Véronique Il y a 11 années

Justement, il ne faut pas confondre le brief créa et le brief exé qui lui doit être à mon avis assez directif. L’infographiste ayant un rôle « executif » contrairement au D.A.

Répondre
Avatar

Nathalie van Laethem Il y a 11 années

Réponse à Véronique
Tout à fait d’accord Véronique. Il existe plusieurs types de brief, exé, créa… Un brief pour créer une plate-forme de marque sera différent du brief pour un lancement de produit. C’est pourquoi une des rubrique essentielle du brief est: « Quel est l’objectif de l’action? »

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.