10 tendances marketing 2018, êtes-vous prêts ?

    Par le 4 décembre 2017

    Quelles tendances marketing en 2018 ? Une quinzaine d’experts de France et Outre-Atlantique ont émis leurs visions pour la société Talkwalter. 10 tendances marketing émergent nettement : de la vidéo sociale aux chatbots, sans oublier le social selling. Nous vous présentons une synthèse du dossier avec les points clés à retenir.

    Tendances marketing 2018 n°1 : les chatbots

    Les chatbots sont des logiciels nourris d’Intelligence Artificielle (IA) et programmés pour répondre aux consommateurs. Leur objectif est de faciliter la connexion entre la marque et les consommateurs sur l’ensemble des plateformes de messagerie. Ils permettent de fidéliser les clients grâce à des conversations instantanées et des réponses en temps réel.

    Emmanuelle Leneuf souligne leur importance:

    « Finalement l’interaction entre la marque et ses consommateurs est devenue le centre névralgique du parcours d’achat online. »

    Tendance n°2 : la réalité augmentée

    On entend par réalité augmentée une technologie qui permet d’ajouter des éléments en 2D ou en 3D à une image existante. Les selfies lens de Snapchat ont permis sa démocratisation. En permettant d’appliquer des maquillages et ornements virtuels sur le visage de l’utilisateur, les selfies lens ont servi à familiariser le public avec cette technologie.

    Il  y a aussi les Stories d’Instagram. Et comme le note Jonathan Chan:

    « Les Stories font partie de la tendance du marketing en temps réel, ce format permet de créer de l’authenticité et offre également une dimension à raconter des histoires (storytelling) car il suit une certaine linéarité. »

    Ainsi, la réalité augmentée est source d’expérience pour le consommateur.

    Tendance n°3 : la recherche vocale

    La recherche vocale est l’une des tendances marketing 2018 à retenir. On estime que d’ici à 2020, 50% des recherches seront vocales. Que ce soit sur son portable ou sur son assistant personnel, comme Google Home, Siri, Cortana… ce qui laisse à penser que les requêtes vont s’allonger.

    Les stratégies de référencement des marques vont être impactées par ce changement. Comme l’indique Talkwalter:

    « Les mots-clés vont devenir des phrases et surtout des questions. Et les résultats des requêtes sur les moteurs de recherche ne seront plus une liste de sites web à visiter, mais bien une réponse précise qui devra satisfaire l’internaute de manière quasi-instantanée. »

    Tendance n°4: le shoppable media

    Derrière ce terme se cache les possibilités offertes par de nombreuses plateformes pour un contenu plus riche. Et celui-ci apporte l’option aux consommateurs d’acheter directement le produit. Ainsi un bouton Acheter peut apparaître sur une image publiée, par exemple sur Instagram. Cela permet de capturer l’attention des internautes au plus près de leur navigation et de leurs centres d’intérêts.

    C’est pourquoi « Des voix de plus en plus nombreuses et influentes s’élèvent dans l’écosystème tech pour dénoncer, voire combattre le design de l’attention (la captologie)… Autre scénario possible, l’entrée en résistance des utilisateurs », nous dit, à ce sujet, Sophie Ismaël.

    Tendance n°5 : les Fake news

    Il semblerait que la tendance des Fake news va se développer en 2018. En voici 5 types identifiés par les experts :

    • La fake news qui buzze sur le web au sujet d’une marque : elle pourrait entacher sa réputation.
    • La fake news relayée par erreur par une entreprise sur ses différents sites.
    • La fake news qui fait suite à la mauvaise interprétation d’une publicité : un détail qui n’aurait pas été identifié dans la publicité et qui déclenche une rumeur.
    • Le lieu de publication d’une communication qui peut être mal vu ou mal interprété.
    • Et aussi, la décision interne à une marque qui aura été prise en s’appuyant sur une fake news.

    Tendance n°6 : la mort annoncée de la portée organique des pages Facebook

    De quoi s’agit-il ? La portée organique représente le nombre total de personnes ayant vu vos publications par le biais d’une distribution non payante. On constate que depuis 2014, la portée organique des posts ne cesse de diminuer sur Facebook.

    2 raisons à cela : la multiplication des posts qui noie votre contenu parmi beaucoup d’autres, et le changement d’algorithme en 2015, qui consiste à placer les posts en fonction des préférences et non de leur date de publication. La concurrence sur les contenus devra être encore plus acharnée et sponsorisée pour être vu.

    Tendance n°7 : le marketing en temps réel

    « Le temps réel offre surtout aux entreprises l’opportunité de se connecter davantage aux consommateurs et à leurs communautés. Il s’agit de susciter la conversation en ligne et offrir une expérience « live » sans cesse plus gratifiante et émotionnelle.« 

    C’est ce qu’indique Hervé Monier au sujet du Marketing en temps réel. Ceci implique une réactivité des marques à l’actualité afin de jouer la proximité émotionnelle avec ses consommateurs. Au risque de prise de décision trop rapide et d’un bad buzz ou d’une fake news.

    Tendance n°8 : le contenu vidéo

    « Facebook va devenir un des acteurs principaux sur le marché de la vidéo, et un des concurrents principaux de YouTube. La fonctionnalité Facebook Watch, ouverte aujourd’hui à certains créateurs de contenu, va être proposée à toutes les personnes et les pages courant 2018. », souligne L’expert Michael Stelzner.

    Il y a donc fort à parier que YouTube va avoir un concurrent sérieux. Cela va certainement amplifier les opportunités de contenu en vidéo.

    Tendance n°9 : le marketing d’influence

    Une autre tendance marketing à retenir : le rôle des influenceurs. Le marketing d’influence est devenu stratégique pour les marques. Et les questions les plus courantes sont désormais : Quels influenceurs doit relayer le contenu d’une marque ? Comment mesurer les retombées ?

    A cela, certains experts ajoutent l’advocacy marketing. C’est une stratégie marketing qui mobilise les clients et les salariés de l’entreprise comme ambassadeurs.

    Cyril Attias nous donne son point de vue:

    « Pour faire rapide, la mise en avant des collaborateurs participe de plusieurs finalités. Développer le social selling en B2B ; renforcer le sentiment d’appartenance ; renforcer la communication interne et externe ; favoriser le recrutement. Tout ceci, in fine, renforce la fidélité du collaborateur. Car on constate que les ambassadeurs d’entreprise sont 20 % plus enclins à rester dans leur entreprise. »

    Tendance n°10 : le social selling

    Enfin, la dernière des 10 tendances: le social selling. Jean-Philippe Cunniet en donne sa vision pour 2018 :

    « Le social selling, mais plus particulièrement les méthodes d’Inbound Marketing, constituent selon moi une tendance qui prend une réelle ampleur… A mes yeux, cela est plus vrai encore en BtoB. Car il y a là, une prise de conscience importante de l’intérêt du marketing pour un contenu adapté au parcours client. »

    Sur la thématique du Social Selling, vous pouvez lire :

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *