SWOT: quelles données marketing ?

    Parle22 septembre 2014

    L’analyse SWOT aide aux décisions marketing qui orientent la marque et les gammes de produits et services pour les trois années à venir. Il est donc important de bien prendre en compte les données qui vont impacter ses décisions. Voici sous forme de Mindmap, les informations à analyser et à synthétiser sous la matrice SWOT.

    SWOT mindmap

     

    A retenir pour l’analyse externe:

    Les données sur les influences macro-économique avec l’acronyme PESTEL pour : Politique, Economique, Sociétal, Technologique, Environnemental et Légal. Il s’agit d’avoir une vision prospective à Moyen terme, environ trois à cinq ans. Ainsi des données sociétales comme de nouveaux comportements de consommation: plus de partage de connaissances et d’informations, essor du CtoC, économie des Consommateurs vers les consommateurs avec les sites comme Airbnb, Uber etc…

    Bien sûr les données qui concerne le marché auquel on s’adresse.

    A retenir pour l’analyse interne du SWOT:

    Les données sur la marque ou sur la gamme de produits, comme le taux de notoriété ou l’image véhiculée auprès des consommateurs

    Les données issues des ventes: il est important d’avoir des informations au global pour l’ensemble de son portefeuille de produits ou service, mais aussi un détail par produit, par segment de clients et par région géographique. ces données sont généralement le volume des ventes, le chiffre d’affaires et la rentabilité.

    Des informations sur les clients de la marque sont aussi très utiles: le taux de fidélisation à comparer au taux de fidélisation moyen du secteur d’activité.

    SWOT: comparaison des données externes et internes:

    Ce qui est important c’est de pouvoir comparer les faits internes aux faits externes. On analyse le cycle de vie du secteur sur lequel on agit et on place le cycle de vie de nos produits. Ainsi le marché des medias sociaux est en phase de croissance, tous medias sociaux confondus, mais Facebook est plutôt en phase de maturité, alors que Pinterest est encore en phase de croissance.

    On peut aussi comparer le niveau de marge de nos produits par rapport au niveau de marge moyen du secteur, de même pour le niveau d’investissement publi-promotionnel.

    On peut aussi comparer le taux de fidélisation ou d’attrition de nos clients versus les taux moyens du secteur.

    C’est ainsi que l’analyse SWOT prend toute sa crédibilité.

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lacroix Valérie Il y a 2 années

    A mon sens, très intéressant de combiner l’analyse SWOT et la carte mentale (Mind Map). Plus l’audit de situation marketing est exhaustif, profond, plus il enrichit le diagnostic et fonde les choix. La créativité de la carte mentale permet d’ouvrir des champs, de se laisser l’opportunité d’élargir l’audit, via rebonds, croisements des niveaux… et donc d’enrichir l’exploration marketing.

    Répondre
      Nathalie Van Laethem

      Nathalie Van Laethem Il y a 2 années

      @Valérie
      Oui, j’ai trouvé la carte mentale assez intéressante pour illustrer toutes les informations nécessaires au SWOT. Bien entendu on peut encore affiner de plus en plus précisément, avec cet outil c’est plus facile. Merci beaucoup pour ce témoignage !

    VIEIRA Christophe Il y a 2 années

    Merci pour ce Post Nathalie…
    Voilà qui me rappelle une certaine formation de responsable webmarketing suivie à la CEGOS en 2011 🙂
    J’en profite pour t’informer que j’ai publié un billet sur mon blog qui connaît un écho plutôt favorable.. N’hésite pas à y jeter un oeil et à le partager selon sa pertinence !
    Au plaisir.
    Christophe

    Répondre

    Mourad EL BAGHDADI Il y a 3 mois

    Super article sur la SWOT !!! Merci Nathalie !

    J’ai adoré la combinaison de la PESTEL dans la SWOT, rare sont les gens qui en parlent et qui le font !!!

    Pourtant je n’ai pas compris pourquoi tu parles de 3 ans ? Pk pas plus ? pk pas moins ? Pas très correcte de trancher au niveau des années je pense !!

    L’inconvénient avec cette technique du Marketing stratégique est qu’elle n’est jusqu’à maintenant pas quantifiable, ce qui pose problème, du fait que des données non quantifiées servant à prendre des décisions vont souvent contenir une part de subjectivité qui pourra donc impacter négativement les décisions prises. De plus, le fait de prendre des décisions sur des données non quantifiées n’a aucune rigueur scientifique (Ce n’est que mon avis, je sais que plein de gens n’acceptent pas cette hypothèse)

    Mourad de Mercatique.be

    Répondre