L’Afrique à l’heure du Webmarketing 2/3

    Parle13 décembre 2013

    Le continent africain a en effet tout pour être « le prochain grand marché de consommation de masse dans le monde » comme l’indique une récente Etude du cabinet Oxford Economics . Les économies se développent ainsi que de nouveaux modes de consommation poussés par l’énergie d’une population jeune et urbaine. Le continent compte aujourd’hui presque 1Milliards de personnes, dont près la moitié a moins de 20 ans. Dans ce contexte, l’Afrique brûle les étapes dans son adoption d’Internet : passant directement aux dernières technologies et aux usages les plus aboutis du Webmarketing.

    Les réseaux sociaux incontournables

    Mab Réseaux sociaux 2-3

    Les internautes africains sont tout de suite passés au Web 2.0. Sans complexes, ils ont massivement adoptés les usages d’échanges, de partages, de prises de paroles sur les différents médias sociaux.

    Facebook est le site Internet le plus visité en Afrique avec près de 45 Millions d’utilisateurs Africains. Ces utilisateurs se connectent évidemment surtout depuis le mobile qui représenterait 80% des connections à Facebook au Nigeria et en Afrique du Sud par exemple .

    Il n’est pas rare de voir des entreprises africaines choisir une page Facebook plutôt qu’un site Internet pour assurer leur présence en ligne.

    Twitter aussi est en train de gagner du terrain. Fin 2011 on comptabilisait déjà plus de 11 millions de tweets  publiés depuis le continent. La facilité d’utilisation de ce média social depuis le mobile étant une clé importante de réussite pour Twitter en Afrique.

    Il faut compter par ailleurs avec l’émergence de nouveaux médias sociaux spécifiquement axés sur le mobile, l’échange de photos et la messagerie instantanée tels que Whatsapp ou Mixit.

    =>  Pour les responsables webmarketing, ces plateformes sont particulièrement intéressantes sur ce continent.

    • Tout d’abord en terme de visibilité (cf. trafic)
    • Ensuite du fait du niveau d’engagement des utilisateurs qui est en général supérieur à ceux que l’on peut constater eu France par exemple

    Enfin et surtout  parceque ces réseaux sociaux (en particulier Facebook) permettent de cibler les internautes africains qui sont difficiles à identifier sur le web par ailleurs (problématique des langues utilisées en particulier i.e. Français / Anglais, consultation de sites internationaux vs locaux).

    ———————————————————–

    Suivez le blog jusqu’à Noël

    Chaque jour un billet d’expert illustrera une tendance, un regard, une promesse, un éclairage…

    Abonnez-vous à l’alerte mail afin de rien manquer !

    ———————————————————–

    L’auteur :

    mariealiceboye

    Marie-Alice Boyé est aussi sur Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *