Stratégie marketing et innovation: les 4 clés du U-commerce

    Parle24 janvier 2011

    « Le u-commerce n’est pas de la prospective lointaine, c’est une évolution en temps réel qui se déroule en ce moment », souligne un billet posté sur http://u-commerce.com, cela change l’approche marketing et les business models. Comme je le disais dans un dernier billet, c’est l’un des trois axes d‘innovation marketing à susciter dès à présent. L’autonomisation des individus est grandissante, ils sont nomades et interconnectés quotidiennement. La convergence des technologies Web et mobile facilitent un nouveau type de relation et de transaction « partout, à tout moment et sur n’importe quel support ».

    La révolution du U-commerce

    « La véritable quatrième révolution industrielle, après la vapeur, l’électricité et l’informatique, serait plutôt celle de la mobilité », indique Daniel Cohen, professeur de sciences économiques à l’Ecole Normale supérieure. La mobilité, c’est la technologie de l’interconnexion généralisée qui permet d’être connecté en tous lieux, à tout moment et via tous supports. Les biens et les services répondant aux besoins de mobilité existent déjà, comme les smartphones, la réalité augmentée, les tablettes numériques, mais ces innovations ne sont que le début du potentiel ouvert par la mobilité. M.Watson a définit dès 2002, quels étaient les 4 clés du u-commerce, appelé aussi commerce ubiquitaire et commerce universel:

    U-commerce et ubiquité

    Les utilisateurs peuvent accéder aux réseaux n’importe où, à tout moment et sur tous supports, smartphones, tablettes, ordinateurs et même aux objets intelligents. Des expérimentations ont déjà lieu au Japon et à Lille. La technologie apporte plus de numérique et plus de dématérialisation, cette notion d’ubiquité va modifier notre façon d’appréhender et de comprendre nos consommateurs et nos clients. Comme le disait Denis Terrien, DG du groupe 3 Suisses International, en décembre , « Il n’y aura pas de commerce sans distance (u-commerce) s’il n’y a pas de développement fort de services pour l’accompagner ».

    U-commerce et unicité

    L’unicité permet aux utilisateurs d’être identifiables par leur identité, bien sûr mais aussi par leur profil, leurs préférences et leur géolocalisation. Les informations sont personnalisées selon l’individu, le support utilisé et selon le contexte: le moment de la journée, le lieu et le rôle de l’individu à ce moment (au travail,en famille, fait ses courses, loisir…). François Verron, dans sa tribune sur le journaldunet, conseille de « penser le parcours client » de façon synchrone pour réussir le passage au u-commerce.

    U-commerce et universalité

    L’universalité signifie que tous les appareils mobiles sont utilisables et multifonctionnels partout, à tous moments.Claude Meriaux, sur son blog sentiersduweb, affirme que « les avénements majeurs dans les technologies de communication mobile et sans fil (Wifi, Bluetooth, 3G, RFID) et la miniaturisation continue des dispositifs informatiques suggèrent de nouveaux types d’appareils et d’usages radicalement nouveaux basés sur des comportements nomades des utilisateurs ».

    U-commerce et unisson

    Il s’agit de la synchronisation de tous les supports. L’unisson couvre l’idée de données intégrées dans de multiples applications afin que les utilisateurs aient une vue cohérente sur leurs informations quelque soit le dispositif.

    Et, enfin, pour avoir le point de vue d’un utilisateur, voir le billet de François Laurent sur son blog marketingisdead: « C’est ça le u-commerce? »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    François ABBO Il y a 6 années

    Bonne idée de provoquer assez tôt une réaction forte contre la généralisation à pas de charge d’un système « big brother » marchand, privé, comme politique et policier.
    La CNIL n’y suffira plus !

    Répondre